Last Love Letter

Ce qui nous arrive n'est qu'une suite de petits évênements capricieux et insaisissables ...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Kim Hasaki |U.C|

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Kim Hasaki |U.C|   Ven 13 Fév - 0:25

Kim Hasaki




    } Identité :


    | Âge : Dix-sept années
    | Taille : Un mètre quatre-vingt
    | Poids : Cinquante trois kilos
    | Sexe : Masculin
    | Sexualité : Bisexuel
    | Situation : Célibataire
    | Classe : 3éme année, Classe B


    } Description :


    | Physique :
    L'apparence de Kim est assez banale, et pourtant, il est considéré comme l'un des plus beau garçons de tout le lycée. Avec son frère.
    Il faut dire qu'avec ses grand yeux noirs en amande, le coréen en fait fondre plus d'une (et d'un !). Il lui suffit d'un doux sourire de ses lèvres pulpeuse, lorsqu'il découvre ses parfaites dents blanches et que sa peau basanée se dessine en deux adorables fossettes, pour que tout ses -innombrables- défauts lui soient pardonnés. C'est d'autant plus facile que son visage fin, encadré d'une épaisse tignasse brune aux mèches colorées, fait sensiblement penser à celui d'un nouveau né, malgré son âge.
    Mais son physique ne s'arrête pas après ce visage capable de milles expressions en tout juste quelques secondes. S'il fallait compter sans la longueur de ses jambes, et surtout, leur finesse, la question de la beauté du jeune homme ne serait pas la même. En réalité, le reste de son corps, bien que grand, est tout en souplesse et en muscles discrets. Il faut dire qu'il ne pèse pas bien lourd, et que c'est toujours surprenant de le voir jouer au basket.
    Kim n'est pas très difficile en ce qui concerne sa garde robe. Ce qui ne veut en aucun cas signifier qu'il peut se montrer sous un aspect négligé, loin de là. Mais il préfère, le matin en se levant, enfiler un bon vieux jogging un peu ample, un t-shirt banal et un sweat on ne peut plus commun. Pourtant, même ainsi, il y a une certaine manière de porter ces vêtements qui rend le tout beaucoup moins grotesque qu'on ne pourrait l'imaginer.
    Mais, depuis quelques temps, les joggings et jeans de base laissent la place à des pantalons de coton ou des jeans travaillés. Le sweat est également remplacé par des vestes, des manteaux ou des blousons.
    Ce qui se passe, c'est qu'à travers son apparence, le jeune Hasaki montre qu'il grandit, qu'il murît, et que le tout ne se fait pas sans changements. Ce qui n'empêche pas le retour du jogging les week-ends, ou même certains jours de nostalgie.

    | Caractère :
    Depuis la chute de Babylone, on a pas fait plus humain et joyeux que le jeune coréen. La vie est déjà tellement ennuyante, si en plus il devait la vivre en boudant ou faisant l'homme mystérieux, il n'aurait plus qu'à aller se pendre au fond d'une grange, après une lettre poignante à son frère. Mais de ça, Kim n'en est pas capable. Comment pourrait-il être assez égoïste pour faire subir à son double un être maussade et renfermé? De toute façon, il est dans leur nature d'être espiègles, gamins, presque irresponsables. Tout ça n'empêche pas bien sur un peu de sérieux de temps en temps, ainsi qu'une intelligence tout de même remarquable.
    Pour son frère, Kim veut bien devenir un agneau, même le plus obéissant des garçons. Mais mieux vaut pour Lee ne pas en abuser, l'affection que lui porte son frère n'étant malgré tout pas aveugle. Alors vive les plaisanteries, les confidences sur l'oreiller et la confiance mutuelle.
    Pour le reste du monde, Kim est un soleil éblouissant, que rien ne semble pouvoir ébranler. À part de perdre son jumeau, mais rien que le fait d'oser faire semblant d'y songer ne serait-ce que du bout de la conscience en sa présence est un risque de s'exposer à une colère noire, froide, cruelle, sauvage. Colère qui n'est en réalité que de la peur, peur de se retrouver un jour seul, sans son reflet pour le consoler ou l'amuser. Peur dévorante qui s'installe d'autant plus depuis le jour J.
    Mais qu'importe n'est-ce pas, puisqu'un soleil ne peut pas s'éteindre. Mais il peut être dissimulé par une éclipse. Alors, caché derrière celui ou celle qui l'aura effacé, Kim organisera l'espoir. Hors de question de se laisser battre. Débrouillard et fier, le jeune homme ne se laissera jamais marcher sur les pieds, et encore moins humilié. L'adversaire est plus fort que lui? Tant pis, plutôt se faire mettre au tapis et y perdre un oeil que de rester coit comme un pleutre et se sentir sale, sans que jamais la souillure ne s'en aille.





    } Le Jour Même :

    7h00
    Mad saute sur le lit et observe de ses grand yeux verts son plus jeune maître. Le miaulement interrogatif qui s'échappe de ses moustache réveille tout à fait Kim, qui somnolait depuis plusieurs minutes. Levant un oeil, le jeune homme sourit en découvrant la tâche noire sur son lit. Sortant une main de sous les couettes, il attire le chaton contre lui pour déposer un baiser sur son cou. Tournant la tête, mu par un automatisme monotone, il déchiffre difficilement l'heure, la vue encore embrouillée par le sommeil. Son esprit est encore sur place, alors que son corps fait un bond d'un bon mètre, effrayant Mad qui part en feulant dans l'autre chambre. L'androgyne court, plus vite que son ombre, jusqu'à la salle de bain qui, par une chance inexpliquée, est libre. Il s'y engouffre sans se poser de question, s'y enferme à double tour et se jette d'un coup d'un seul dans le bain que sa mère avait amoureusement préparé... pour elle. Avec un soupir extatique, le jeune homme entreprend de se savonner concencieusement, jusque sous les ongles, pour être le plus impeccable possible. Même s'il ne s'agit que d'un match, et pas d'un défilé de mode. Un instant, il réfléchit à sa stratégie de jeu. La dernière fois, il avait faillit louper deux points parce que son coéquipier l'avait gené dans son mouvement. Hors de question que la même erreur se reproduise ici. Le basket, c'est du sérieux. Entendant toquer à la porte, il ressort à vitesse grand V et s'enroule dans une serviette pour entrebailler la porte et découvrir le visage particulièrement mécontent de sa génitrice. Son regard fait la navette entre le bain qu'il vient de prendre et celle-ci.
    - Euh... Désolé maman.
    La jeune femme se contente de pincer les lèvres, n'ayant pas envie de montrer à son fils que la situation l'amuse plus qu'il ne le pense. Un peu d'autorité que diable. Légèrement penaud, Kim sort de la salle de bain pour continuer sa course contre la montre. Avec un peu de chance, personne ne s'apercevra qu'il aurait du se réveiller depuis une heure déjà.

    8h25
    - Pourvu que je sois à l'heure, pourvu que je sois à l'heure!
    L'androgyne file à toute allure dans les rues de Tokyo, son sac de sport battant sur ses hanches. Ses tennis et son jogging déjà enfilé, il court aussi vite que ses jambes le lui permettent à travers le labyrinthe complexe de rues de la grande ville. Au moins, j'aurais fait mon entrainement, songe-t-il en voyant se profiler les contours de son lycée. Avec un peu de chance, il pourra inventer une histoire d'échauffement dans les alentours... L'idée que ses partenaires puissent le voir en retard, lui, le champion, lui est insupportable. Un instant, son esprit papillone auprès de Lee. Un sourire fleurit sur ses lèvres. Bah, si son frère s'en est tiré pour partir avant lui, il ne devrait pas y avoir de problème pour lui non plus. Kim ne songe pas un seul instant que sa réflexion est parfaitement illogique, tellement elle est l'évidence même à ses yeux. Sans même s'en rendre compte, il franchit les grilles du lycée et se retrouve à trottiner dans la cour, fonçant droit sur le gymnase. Où l'attendent, goguenard, ses amis.

    9h30
    - Arrête de mentir Kim, tu étais en retard.
    - Mais pas du tout! Je.. n'avais pas pris mon petit déjeuner, je me suis arrêté en chemin.

    Les autres le regardent, hilares, ne croyant pas un traitre mot de son mensonge gros comme une maison. Après un soupir exaspéré, Kim se joint à la bonne humeur ambiante. Après tout, en retard ou pas, ce n'est pas important. Le jeune joueur lève les yeux sur le gymnase, impatient. L'adrénaline bouillonne dans ses veines, alors que les rares spectateurs de la compétition -quelques élèves intéressé et des entraineurs d'autre secteurs- s'installent dans les gradins. Assis sur le banc, le coréen fouille la salle à la recherche des joueurs adverses. La bonne entente entre son équipe n'est malheureusement pas souvent communiqué à ses adversaires, et Kim ne compte plus le nombre de fois où il a été à deux doigts de se battre avec un joueur venu d'une autre ville parce que celui-ci -et le reste de son équipe- cherchait trop fréquemment et méchamment l'un des siens. Bon d'accord, il est trop protecteur. Ça n'a jamais tué personne.

    10h 48
    Le match commence en douceur, la mise en jeu s'étant faite simplement. Kim est soulagé de voir qu'en face, les gamins sont aussi détendus qu'eux. Les longues jambes de l'androgyne le porte, et il a l'impression de survoler le terrain d'un bout à l'autre, dribblant parfois avec sa balle, la rattrapant à d'autre, ou bien l'envoyant à quelqu'un en meilleure position que lui. Le sourire débile qu'il affiche l'agace, mais il n'arrive pas à s'en défaire. La seule ombre à son tableau, c'est que Lee ne soit pas là pour l'encourager. Mais, de la piscine, où il est surement, il doit bien entendre les quelques cris qui s'échappent du gymnase. Non?
    La partie continue comme elle a commencé. Tokyo vs. Kyôto. La combat est acharné, mais dans une ambiance bon enfant, rendant le tout plus simple, plus agréable. Kim n'a pas envie que la partie se termine. Soudain, la raquette se dégage: ni une ni deux, l'androgyne cherche le joueur le plus près, et donc susceptible de leur donner la victoire. Il fait un clin d'oeil à Shu, qui a remarqué son manège, et acquiesce discrètement. Le ballon vole au dessus des têtes, dans une courbe gracieuse, pour atterrir en souplesse dans les mains câlines de l'ami de Kim. Si le vol du ballon fut presque lent, le panier lui est fulgurant, et l'androgyne se demande s'il a bien vu, si le ballon s'est réellement échappé des mains de son coéquipier. En voyant le visage rayonnant de celui-ci, il ne doute pas une seconde: ils ont gagnés.

    12h34
    Bras dessus bras dessous, les membres de l'équipe retournent au vestiaire, épuisés. Tous se laissent tomber sur le sol, désirant un peu de répit. Certains se relèvent -ou rampent- jusqu'aux douches, histoire de faire un brin de toilette. Kim en fait partie, ne supportant pas la couche de sueur qui le recouvre. L'eau fraiche qui dégouline sur son corps lui fait un bien fou. Ses muscles se détendent, apaisés après cette séance intensive.
    Durant quelques minutes, l'androgyne ne pense plus à rien, obnubilé par son bien être matériel. Puis, il éteint la pomme de douche et ressort, une serviette blanche autour de ses hanches. L'un de ses amis fait mine de siffler d'admiration, et Kim lui décoche un baiser, amusé. Mais il est impatient de retrouver Lee. Alors il fonce sur son sac, près à se changer à la vitesse du son quand...

    Le sol tremble et les murs le suivent. L'équilibre de toute les personnes présente est instable, et voilà une dizaine d'adolescents à terre, étourdis, incapable d'expliquer ce qui vient de se passer. Mais le tremblement n'est rien, rien comparé au son. Comme si les entrailles de la Terre s'ouvraient, comme si quelque chose d'autrefois solide venait de se déchirer dans une plainte d'agonie terrifiante. Figé sur place, Kim ne voit plus rien. La lumière du plafond grésille puis s'éteint, mais l'androgyne n'en a pas conscience. Depuis plusieurs minutes déjà, il ne voit plus rien, rien que le noir le plus hostile, le noir d'encre qui l'englobe, l'avale, bête affamé qui le dévore, le gobe sans même s'en rendre compte. L'horreur est tapie au fond de lui, mais il n'en a pas conscience. Pas encore. Quelque chose heurte violemment l'arrière de sa tête, le propulsant en avant. Son corps s'affaisse, pauvre chose molle si fragile, alors que son esprit s'évapore.


    } Equipement :

    Kim a toujours, vraiment toujours, eu la mauvaise manie de se promener avec son portable et son iPod partout où il va, n'oubliant jamais d'emporter également le chargeur qui va avec. Question de survie. Ironie du sort. Ce jour là, il était venu mains dans les poches, avec juste un change, pour la fin de la compétition, histoire de ne pas renter suant et collant chez lui. Dans son sac donc: un jean et un t-shirt, plus le jogging et le maillot qu'il avait sur lui, son iPod, son portable, les deux chargeurs correspondant... Et c'est tout. Au moins, il peut se changer tout les deux jours...
    La dernière chose qu'il a, caché au fin fond de son sac, est un gros, un énorme, un gigantesque... paquet de bonbons. Il n'y peut rien si c'est son péché mignon! Seulement voilà: c'est son seul et unique paquet. Une fois qu'il n'y en a plus.. Fini la drogue douce. C'est avec angoisse que Kim voit la fin arriver...

    * * *


    } Et vous :

    | Prénom : Babar
    | Âge :
    | Sexe : Escargot
    | Ville ou Département :

    | Possibilité de connexion : Alors les 7... Mais pour poster, faudra compter sur moi que le we ou le mercredi (navré navrée)
    | De combien de ligne de jeu êtes vous capable de manière générale ? Toujours une page word minimum
    | Avez vous prit un personnage prédéfinis ? Oui
    | Avatar : Lee Chi Hoon

    | Comment avez vous connus le forum ? MP sur Machikumo. Je sais j'ai mis du temps à me décider.
    | Codes : Code OK


// je ne pourrai pas poster la suite avant dimanche :s désolée \\


Dernière édition par Kim Hasaki le Lun 16 Fév - 23:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lee Jade
| Elite | Fondatrice
| Elite | Fondatrice
avatar

Messages : 298

MessageSujet: Re: Kim Hasaki |U.C|   Ven 13 Fév - 1:07

    Bienvenu sur le forum !

    Ta fiche à l'air sympa comme tout pour le moment, j'ai hâte de la lire =)

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://last-love-letter.keuf.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kim Hasaki |U.C|   Lun 16 Fév - 23:30

} Histoire :

Il était une fois… Tous les contes de fées commencent bien par cette formule, non ? Car ceci est un conte de fée. En quelques sortes. Donc, il était une fois une championne de natation. L’eau avait sculptée son corps à la façon d’une statue grecques de Vénus, toute en formes et en charmes. Elle gagnait tout les concours et championnat auxquels elle participait, et son nom commençait à avoir son importance en Corée. Elle s’entraînait dur pour ça, et sa passion prenait le pas sur son métier.

Même époque, même pays. Hiro Hasaki était membre de l’équipe nationale de basket, et il n’était pas le plus nul de l’équipe. Petit à petit, ils se faisaient une place dans le milieu. A tel point que la Corée finit par retrouver son engouement pour ce jeu, encourageant ses ‘héros’ à lui faire gravir la pente.

Et le conte de fée commença. Elle, Eugene Lee, fut invitée à passer les éliminatoires des prochaines jeux olympiques. Lui fut soulevé par ses amis, embrassé, bref il fêtèrent comme il se doit une telle consécration. Le jour J, elle était fin prête : elle fut plus performante que jamais, éblouissante. On aurait dit une sirène retrouvant enfin son élément. Du haut des tribunes, il était ébloui par la sportive. Elle avait passé la première sélection sans difficulté. Plus tard ce soir là, les athlètes se retrouvèrent dans une superbe salle de réception où leur serait servi le dîner. Hiro ne tenait plus en place, impatient. Il voulait la revoir, discuter avec elle. Lorsqu’elle apparut dans l’encadrement de la porte, il eu le souffle coupé. Dans sa robe blanche, qui lui enserrait la taille et mettait en valeur ses membres délicats, elle paraissait douce et fragile, belle comme un ange. La musique que vomissaient les enceintes était ‘Dosed’ des Red Hot. Mais lui n’avait pas besoin de se mesurer : il voulait lui parler, savoir si elle était aussi brillante de l’intérieur qu’elle en avait l’air. Son visage s’épanoui de surprise lorsqu’il l’invita à une danse. Elle glissa son bras sous le sien et se laissa entraîner jusqu’à la piste où elle virevolta avec légèreté des heures durant, alors qu’il la couvait du regard, la faisant rire parfois. La soirée se finit sur une musique déchaînée, les faisant fuir au dehors, où ils improvisèrent un slow sauvage, d’une douceur infinie. L’un contre l’autre, ils entamèrent en chuchotant une conversation intime, pleine de tendresse. Lorsque leur slow imaginaire prit fin, ils restèrent longtemps, dans les bras l’un de l’autre.


Quelques jours plus tard, le skippeur appelait dans le micro Eugene Lee pour son dernier tour d’éliminatoire avant la finale pour la troisième fois lorsqu’un des assistants déboula dans la pièce, lui tendant un bout de papier. En déchiffrant les mots écrits à la va vite, l’homme retient un sourire. Sa voix lui semble légèrement trop douce pour l’impartialité qu’elle est censée donner.

- Mlle Eugene Lee et Mr Hiro Hasaki ont décidés d’abandonner les éliminatoires. Continuons.

Pourtant, sa main caresse encore tendrement le bout de feuille déchirée sur lequel la jeune femme a inscrit ces quelques mots qui le font rêver. ‘Le conte de fée n’est pas celui que je croyais. Il commence ici, avec Hiro. Pardonnez-nous de vous abandonner.’
- Je crois que vous êtes tout pardonné.



- Hiro !

- Eugene ?


La jeune femme apparaît dans l’encadrement de la porte, et il sourit, la trouvant toujours plus belle, toujours plus intéressante. Il tend les bras et elle s’approche de lui pour s’asseoir sur ses genoux. Elle lui prend les mains et les poses à plat sur son ventre mince. Il ne s’en aperçoit même pas, trop occupé à la dévisager, pensant qu’il ne se félicitera jamais assez d’avoir été audacieux se soir là.

- Hiro. J’ai quelque chose à te dire.


Il hoche la tête, curieux. La jeune femme semble à la fois ravie et gênée. Il attrape son visage entre ses mains et dépose un baiser sur ses lèvres, la réconfortant par ce simple geste. Elle rayonne de bonheur, taponnant son ventre d’athlète.

- Je suis enceinte Hiro.

Quelques chose surgit devant les yeux du futur père : une vision de lui, dans quelques années, courant après son fils, lui apprenant à faire du vélo, alors qu’elle sourit, marchant doucement derrière eux. L’émotion le submerge d’un seul coup, alors qu’il serre de toutes ses forces sa femme contre lui.



L’écographie est formelle. Une cellule. Deux embryons. Des jumeaux. Des vrais jumeaux. Eugene manque de hurler de joie mais se retient juste à temps, ayant pitié des tympans du gynécologue. A la place, elle broie littéralement la main d’Hiro, qui ne grimace même pas en sentant les ongles de sa femme s’enfoncer dans sa peau tendre. Lui aussi est fou de joie. Un ou deux, ce n’est pas important, bien sur. Mais deux enfants d’un coup… Le conte de fée continue, à son rythme. Toujours plus beau. A croire qu’il n’y a pas de justice, quand on pense à tout ces gens qui courent après le bonheur ou même la dignité humaine pour ne trouver que malheur et mort.


Lee & Kim. Les deux jeunes frères sont à la fois identiques et différents. A tel point que cette ambigueté fini par assommer même leur pauvre mère.
Boum. Boum. Boum. Boum.
Ouvrir les yeux en silence. Découvrir son reflet, dans les yeux duquel on se reflète à l'infini. Tendre une main silencieuse et effleurer une peau douce comme la soie, et s'en emerveiller plus que toute autre chose. Les années sont passées dans la plus simple existence qui soit. Du moins au yeux de Kim, puisque même les rares incidents n'ont pu ébranler sa joie toute enfantine. Et puis...Il y a Lee. Dire que le prodige du basket aime son frère est un euphémisme. Il le vénère littéralement. Capable de se mettre à genoux pour lui baiser les pieds. Il n'y a pas de raison réelle, Lee ne lui ayant jamais sauvé la vie ou fait quoique ce soit d'héroïque. Pas au yeux de Kim. Pour le jeune enfant, tout ce que fait son frère est la chose la plus extraordinaire du monde à ses yeux. Tout? Oui, même de manger sa brioche la matin en en mettant partout. Cette vénération s'est peu à peu estompé, avec l'âge. Ou du moins, Kim a compris qu'il avait intérêt à se monter mon possessif envers son jumeaux. Ils ont lentement pris des chemins différents, permettant aux deux de s'affirmer et d'avoir une identité propre. Et même si le benjamin d'une minute à peine trouve ça formidable, il continue d'aduler son frère, avec moins d'ardeur, mais toujours autant de passion. Il fallait bien ça.



Moui.. C'est pas la meilleure histoire que j'ai écrite.. Daignerez vous me pardonner?
Revenir en haut Aller en bas
Lee Jade
| Elite | Fondatrice
| Elite | Fondatrice
avatar

Messages : 298

MessageSujet: Re: Kim Hasaki |U.C|   Mar 17 Fév - 2:26

    Je lis ça demain =)

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://last-love-letter.keuf.net
Lee Jade
| Elite | Fondatrice
| Elite | Fondatrice
avatar

Messages : 298

MessageSujet: Re: Kim Hasaki |U.C|   Ven 20 Fév - 14:57

    *Na je suis pas en retard le temps défile différemment chez moi... Bon d'accord je suis en retard T_T *


    La fiche est validée, l'histoire en elle même est plus centrée sur ses parents mais c'est rattraper dans la partie " le jour même" et cela permettra en plus à ton frangin d'avoir une grande marge de manœuvre pour sa propre fiche =)

    Au niveau de ton équipement c'est ok aussi donc je te souhaite la bienvenu parmi nous ! nous qui est constituer pour le moment de toi et de moi on dirait ^^'

    Amuse toi bien =)

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://last-love-letter.keuf.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kim Hasaki |U.C|   Ven 20 Fév - 15:05

Thanks thanks thanks *-*
L'histoire...d'habitude c'est mon point fort mais là vu qu'il devrai y avoir une autre Hasaki...
J'ai fait ce que je pensais le plus simple pour ne pas empiéter sur l'imagination de quelqu'un d'autre.
Encore merci (=
Revenir en haut Aller en bas
Lee Jade
| Elite | Fondatrice
| Elite | Fondatrice
avatar

Messages : 298

MessageSujet: Re: Kim Hasaki |U.C|   Dim 12 Avr - 1:30

    Inactif > Je déplace !

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://last-love-letter.keuf.net
Lee Jade
| Elite | Fondatrice
| Elite | Fondatrice
avatar

Messages : 298

MessageSujet: Re: Kim Hasaki |U.C|   Ven 17 Avr - 23:35

    Je re-déplace x))

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://last-love-letter.keuf.net
Lee Jade
| Elite | Fondatrice
| Elite | Fondatrice
avatar

Messages : 298

MessageSujet: Re: Kim Hasaki |U.C|   Mar 12 Mai - 22:07

    Kim ? On a plus de nouvelles de ta part ? ^^'

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://last-love-letter.keuf.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kim Hasaki |U.C|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Hasaki |U.C|
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last Love Letter :: } Beginning :: | Journal de Présence-
Sauter vers: